Restez informé de brava en classique, inscrivez-vous à la newsletter.

Abonnez-vous à la newsletter brava
Sluitenhide
  • Facebook
  • Twitter
  • Spotify
  • Google
  • Pinterest
  • Youtube
English Francais

Orchestre du Festival de Lucerne

La nouvelle édition du Festival de Lucerne débute le 12 août. Riccardo Chailly, le successeur de Claudio Abbado à la tête de l’Orchestre du Festival de Lucerne, dirigera le premier concert, placé sous le signe de la Symphonie No. 8 dite « des Mille » de Gustav Mahler. Le vendredi 12 août, Brava met en vedette le Festival de Lucerne, Chailly, Abbado et Mahler !


Vendredi 12 août 11h00

Chailly dirige Mahler 8

« Essayez d'imaginer l'univers tout entier commençant à tonner et à résonner. » Personne n’avait encore jamais vu un aussi vaste groupe de musiciens qu’à la première de la Symphonie No. 8 de Gustav Mahler. Trois sopranos, deux altos, un baryton et une basse, deux chœurs, un chœur de garçons, un orchestre de grande dimension, un orgue, et bien sûr, un chef d’orchestre : voilà les nombreux musiciens qui doivent être dirigés par le chef d’orchestre pendant l’exécution de cette œuvre gigantesque. A la première à Munich en 1910, l’effectif de l’orchestre se portait à 1003 personnes, le compositeur inclus, qui dirigeait lui-même. Alors, le surnom « Sinfonie der Tausend » (Symphonie des Mille) convenait parfaitement, bien que ce ne soit pas l’idée de Mahler de l’appeler ainsi, mais une idée de génie de son imprésario. La symphonie se compose de deux grandes parties : dans la première partie, on entend l’hymne de Pentecôte « Veni Creator Spiritus », dans lequel le chœur produit une avalanche sonore. La deuxième partie traite de la scène finale du Faust de Goethe, et elle commence de façon plus douce et mystérieuse. Avec un grand nombre d’exécutants, Mahler voulait représenter l’infinité et la grandeur de l’univers. La création de 1910 a constitué le point culminant de la vie artistique de Mahler. Cependant, son succès fut troublé par la liaison de sa femme Alma avec l’architecte Walter Gropius. En témoignage de son amour, Mahler a dédié cette huitième symphonie à Alma.

Compositeur : Gustav Mahler
Chef d’orchestre : Ricardo Chailly
Orchestre : Orchestre du Gewandhaus de Leipzig
Chœur : MDR Rundfunkchor, Choeur de l'Opéra de Leipzig, Choeur du Gewandhaus, Chœur de l'église Saint-Thomas de Leipzig, GewandhausKinderchor
Solistes : Erika Sunnegårdh (soprano), Ricarda Merbeth (soprano), Christiane Oelze (soprano), Lioba Braun (alto), Gerhild Romberger (alto), Stephen Gould (ténor), Dietrich Henschel (baryton), Georg Zeppenfeld (basse)
Producteur : Accentus Music en coproduction avec MDR/arte
Réalisateur : Michael Beyer
Lieu : Gewandhaus, Leipzig
Année : 2011


Vendredi 12 août 13h30

Lucerne 2005 – Mahler, Berg, Schubert

Durant les années entre l’achèvement (1906) et la première (1908) de la Symphonie No. 7, la vie du chef d’orchestre et compositeur Gustav Mahler a changé dramatiquement. Il a donné sa démission au Wiener Staatsoper, sa fille aînée est décédée et on lui a découvert une maladie de cœur. A cause du caractère ‘sombre’ de certaines parties (les deuxième et quatrième mouvements s’appellent « Nachtmusik » et le troisième mouvement s’appelle « Schattenhaft » : ténébreux), la symphonie est également appelée « Lied der Nacht » (Chant de la nuit), un titre que le compositeur lui-même n’approuvait pas. Cette Symphonie No. 7 constitue l’œuvre la plus abstraite de Mahler ; cela pourrait être la raison pour laquelle elle a été mal reçue à sa création, aussi bien par les musiciens que par le public. La Symphonie No. 7 est toujours peu programmée par les orchestres ; elle semble être l’une de ses œuvres les moins populaires. A tort, parce que la Septième a une structure unique, allant de l’obscurité à la lumière, avec un finale exulté. De toutes les œuvres de la dernière période de Mahler, la Septième n’est pas moins accessible que la Symphonie No. 9 qui est fréquemment exécutée. Aucun des grands chefs d’orchestre de nos jours ne peut ignorer cette symphonie.

Compositeurs : Gustav Mahler, Alban Berg, Franz Schubert
Chef d’orchestre : Claudio Abbado
Orchestre : Orchestre du Festival de Lucerne
Soliste : Renée Flemming (soprano)
Producteur : EuroArts Music International, ZDF/ARTE
Réalisateur : Michael Beyer
Lieu : Festival de Lucerne
Année : 2005


Vendredi 12 août 18h0

Festival de Lucerne 2006

Les trois coups de marteau dans le finale de la sixième symphonie de Mahler semblent être prophétiques : un an après sa création, en 1906, Mahler perd son poste au Wiener Staatsoper, sa fille aînée meurt et le compositeur découvre qu’il a une malformation cardiaque. Le caractère sombre, dominant, est courant dans les symphonies de Mahler, mais l’absence d’un finale glorieux ou d’une calme résignation est sans précédent dans son œuvre. On ne retrouve plus le caractère gai de Mahler, avec ses références aux ländlers autrichiens, aux oiseaux et aux sonnailles. Il n’est pas étonnant que cette œuvre soit surnommée « Tragique », bien que Mahler lui-même ait supprimé ce titre avant sa publication.

Compositeur : Gustav Mahler
Chef d’orchestre : Claudio Abbado
Orchestre : Orchestre du Festival de Lucerne
Producteur : EuroArts Music International, ZDF/ARTE
Réalisateur : Michael Beyer
Lieu : Festival de Lucerne
Année : 2006

à VENIRsur Brava

CPE Bach - Auferstehung Jesu
11:39
Livre de madrigaux
13:00

Ballets

Curieux de savoir quels ballets passeront bientôt sur brava ? Vous trouverez une liste ici !

Lire »

Opéras

Curieux de savoir quels opéras passeront bientôt sur brava ? Vous trouverez une liste ici !

Lire »